Les jeux vidéo sont-ils sans danger pour vos enfants ?

Publié le : 26 septembre 20226 mins de lecture

Votre enfant joue-t-il avec une tablette ou une console ?

Attention, ce n’est peut-être pas une bonne idée.

Saviez-vous qu’un enfant habitué à utiliser un PC change inconsciemment sa façon de penser ?

Si vous avez un enfant, veuillez lire attentivement ce qui suit..

La pensée est inhibée et les automatismes prennent le dessus

Considérons ce que l’on appelle les « jeux d’apprentissage ».

Que se passe-t-il lorsque l’enfant est diverti par ces jeux ?

Vous pouvez facilement supposer que l’enfant apprend quelque chose, puisqu’il associe une image/un son à la bonne réponse.

L’enfant s’habitue en fait à ne pas penser.

Ceux qui sont familiers avec l’informatique savent bien que les jeux interactifs sont basés sur des parcours préétablis de « stimulus-réaction » qui reposent sur des automatismes.

Ainsi, une fois que l’association « image/son/réponse exacte » est créée, l’enfant commence à procéder automatiquement, s’habituant à ne pas penser à ce qu’il fait.

Il est bien connu que les automatismes limitent la pensée consciente et créative et augmentent au contraire l’activité instinctive du subconscient.

Concentration ou fascination ?

Qu’est-ce que cela signifie de se concentrer ?

Cela signifie concentrer son activité mentale sur une pensée ou un objet.

Il s’agit donc d’un type d’attention réalisée grâce à un travail intérieur.

Que se passe-t-il à la place lorsqu’un enfant regarde un écran artificiel ?

Une sollicitation hypnotique appelée fascination en psychologie se produit chez lui.

L’appel aux stimuli visuels « capte » l’enfant qui est souvent emprisonné dans une succession de stimuli visuels passifs.

L’expérience de l’enfant reste limitée à l’écran et n’est pas enrichie par toutes les expériences kinesthésiques, olfactives et auditives qui peuvent être vécues, par exemple, en jouant à l’extérieur.

La créativité et les émotions s′estompent

Nous avons dit que les ordinateurs raisonnent selon le lien de cause à effet.

Ainsi, un enfant qui utilise souvent des jeux interactifs façonne son cerveau selon un mode de pensée causal.

Avec le temps, l’enfant tend à perdre certaines des facultés les plus précieuses et les plus importantes de la période infantile : La créativité et l’imagination.

Une étude, menée par Robert Babner, visait à déterminer si l’utilisation d’un ordinateur pouvait avoir une incidence sur votre façon de penser.

Savez-vous quelles sont les conclusions de la recherche ?

  • Les sentiments et les besoins sociaux sont fortement diminués.
  • Les désirs et les idéaux se perdent progressivement.
  • Tout ce qui est concret est mis en veilleuse.
  • Les interactions sociales diminuent.

Il n’est donc pas étonnant que les nouvelles générations fassent preuve de moins de sensibilité et expriment moins d’émotions que celles d’il y a quelques décennies.

Les études sur la relation entre les jeux vidéo et les enfants disent

➢ L’IRM fonctionnelle a montré qu’après 10 heures de jeux vidéo violents (donc seulement 5 jours si vous utilisez 2 heures par jour), les zones du cerveau qui contrôlent l’agressivité sont inhibées.

➢ La salive des personnes qui utilisent fréquemment ces jeux contient des valeurs plus élevées d’adrénaline. Ce n’est pas un hasard si les jeunes qui doivent partir à la guerre sont formés par des jeux interactifs : Cela contribue à diminuer l’empathie et à augmenter l’agressivité.

➢ Les joueurs fréquents ont le corpus striatum du cerveau déplacé plus à gauche et est plus activé lorsqu’ils perdent une partie, tout comme cela se produit chez ceux qui consomment de la cocaïne, des amphétamines ou de l’alcool. La raison vient de l’altération de la production de dopamine que les jeux vidéo provoquent en saturant les mécanismes de gratification et de compensation.

Quelles règles s′appliquent ?

Le pédopsychiatre et psychanalyste Serge Tisseron a élaboré une série de lignes directrices concernant l’âge le plus approprié pour exposer les enfants aux nouvelles technologies.

Cette méthode a été baptisée « règle des 3-6-9-12 » et repose sur les principes suivants :

– N’exposez pas un enfant à tout type d’écran avant l’âge de 3 ans. De nombreuses études (voir article précédent) montrent les conséquences d’une exposition précoce aux écrans artificiels et/ou d’un abus de ces technologies.

– Évitez tous les jeux interactifs avant l’âge de 6 ans. En effet, il est préférable d’attendre le premier changement de dents (vers l’âge de 7 ans), période durant laquelle se produisent non seulement des changements physiques, mais aussi le développement de certaines facultés intellectuelles liées à la pensée logique. L’accès à Internet doit en tout cas se faire en présence d’un parent, qui doit transmettre les 3 règles essentielles de navigation : 1) tout ce qui est publié tombe dans le domaine public ; 2) tout ce qui est publié peut y rester pour toujours ; 3) tout ce qui est lu ou vu sur Internet n’est pas réel. Toutefois, il reste essentiel de fixer des limites aux heures de séjour et de toujours appliquer le contrôle parental pour surfer en toute sécurité.

FIFA : quelques conseils pour mieux jouer
Comment changer votre nom dans Minecraft ?

Plan du site